Toutes les semaines une nouvelle idée de campagne.

<p>Bravo, vos clients ne vont pas en revenir.</p>

Comment réaliser votre propre filtre
facebook ou snapchat en réalité augmentée

3 décembre 2018

Les millenials en raffolent depuis le début des années 2010, et ils connaissent aujourd’hui un engouement qui brise les barrières générationnelles en étant notamment utilisées et partagées sur Facebook, nous allons aujourd’hui vous parler des fameux filtres personnalisés, en réalité augmentée.

Rendue possible par l’ouverture de Snapchat et de Facebook à des plateformes de créations pour les professionnels. On assiste aujourd’hui à la multiplication des filtres ou effets 3D en Réalité Augmentée (ou AR pour l’anglais Augmented Reality), qui deviennent un réel atout pour faire sortir du lot les marques en proposant des expériences marquantes et engageantes.

A quoi ça sert ?

Mais à quoi peuvent bien servir ces filtres parfois un peu loufoques, à des marques ? En quoi cela peut-il avoir un impact positif sur leur image ?

C’est un fait connu, la plupart du temps, les marques préfèrent être bien vues et appréciées de leurs clients. C’est pour cela qu’elles mettent en oeuvre des efforts considérables pour avoir une présence sur les réseaux sociaux, entre autres, et proposer du contenu exclusif pour animer leurs communautés et communiquer.

Mais ce qu’elles cherchent aussi, c’est de se démarquer de leurs concurrents : Quel meilleur moyen de se démarquer que de proposer une expérience taillée à l’image de la marque, inédite et novatrice, dont le support est simple d’utilisation, et qui inclus le client dans l’expérience en l’affichant aux côtés de la marque ?

Une réponse à cette demande toujours plus forte, les filtres Facebook et Snapchat en AR, un instant intime avec le consommateur qui l’associe à la marque de manière surprenante, ludique ou encore utilitaire.

Quel genre d’expériences ?

3 types d’expériences sortent du lot lorsque nous parlons d’AR :

Le Face Mask

Il y a le grand classique et le plus célèbre de tous : Le “Face Mask”, qui transforme ou ajoute des éléments sur votre visage, et qui vont suivre les mouvements de votre visage en utilisant la technologie du “face tracking”.

Le portail

Et enfin le Portail, dans la continuité de l’objet 3D mais qui vous propose d’entrer dans une pièce entièrement modélisée en 3D via le passage d’une porte virtuelle. Vous vous déplacez dans cette pièce et en découvrez le contenu.

L'objet 3D

L’objet 3D, qui viendra faire apparaître sur l’image un objet en 3D à échelle “réelle”, et qui suivra également vos mouvements de caméra en gardant l’objet 3D toujours au même endroit, vous permettant de le visualiser sous tous les angles.

A quoi doivent penser les agences lorsqu’elles proposent ce genre de projets à leurs clients ?

Une des stratégies privilégiées lors de la réalisation de ces filtres et effets, est de se greffer à une opération de communication plus étendue, lors d’une campagne 360 par exemple. Où il est prévu de faire à la fois du display, du print, de la pub vidéo.
On vient donc augmenter cette campagne en créant un instant interactif, éphémère, mais extrêmement marquant.

Avant de commencer à réaliser cette expérience AR, il faut connaître l’objet de la campagne, ce qui conduira à la rédaction d’un storyboard (à l’instar de ce qui se fait pour les spots de pubs).

A propos de la technique ?

Pour développer ces expériences dans Facebook (et bientôt Instagram et Messenger de facebook) ou Snapchat, chacune des deux entreprises à mis en place son propre éditeur.

Respectivement Lense Studio pour Snapchat et Spark AR studio pour Facebook.
Ces logiciels évoluent et sont fréquemment mis à jour avec de nouvelles fonctionnalités qui ouvrent autant de portes à la créativité.

Ce sont des logiciels se basant sur la 3D et 2D. Il faudra pour donc réaliser ce genre de produits, monter des équipes dont les compétences sont à la fois dans la 3D, mais aussi dans le développement .

Comment sont distribués ces effets ?

Sur SnapChat, il faudra soit imprimer des SnapCodes, sortes de QR codes sur des support papier, partager sur les réseaux sociaux une image avec ce même snapcode ou encore partager l’image dans un mailing.

Sur Facebook, un lien dit de “deep-link” est fourni, et fait accéder l’utilisateur qui clique sur votre lien directement à l’expérience AR. Le tout étant très viral, car une fois qu’un autre utilisateur visionne la “story” du premier ayant utilisé ce filtre, celui-ci a la possibilité de l’utiliser également.

Pour aller plus loin.

Tout ceci étant encore assez nouveau, les méthodes et usage de cette technologie tendent à évoluer, il y a encore beaucoup de possibilités de détourner cet outil là et de créer tout ce qui se fait actuellement sur le web lors de campagnes de promotions, dans un format beaucoup plus immersif, par exemple des jeux concours à instants gagnants ou des envois d’invitations à des événements presse.

Téléchargez gratuitement notre fiche PDF récapitulative

  • Des exemples concrets
  • Un récapitulatif de cet article pour vos présentations
  • Des informations sur les tarifs appliqués


Nous détestons le SPAM autant que vous. Nous garderons secrète votre adresse email.